LE JARDIN DES BONSAÏ

 

 

Faites votre premier bonsaï ; Soignez votre nouveau bonsaï

 

Faites votre premier bonsaï

 Choix de la variété : Le choix de la variété va être déterminant pour la réussite du sujet, par rapport à l'emploi que vous souhaitez en faire. Il vous faudra tout d'abord choisir entre bonsaï d'intérieur et bonsaï d'extérieur. Je vous rappelle donc qu'un bonsaï d'intérieur craint le gel, et ne pourra être dehors qu'après le mois de mai et jusqu'au mois de septembre; un bonsaï d'extérieur devra rester dehors toute l'année. Cette règle ne peut être détournée sans la mort de votre arbre.

Toutes les variétés d'arbres peuvent être bonsaïfiées, du chêne au forsithia pour l'extérieur, du ficus au serissa, en passant par l'orme de chine pour l'intérieur.

Il vous faudra en fait vous renseigner sur le pays d'origine du plant de votre choix, pour en comprendre le climat et essayer de s'en rapprocher. Notons que ficus et serissa se bouturent très bien, ce qui facilite la manière de se procurer le plant.

 

Ficus rétusa

 

Choix du plant : le plant devra être de petite taille (10cm) si vous souhaitez créer votre arbre de toute pièce; il pourra être un peu plus grand, si vous avez repéré un sujet, préformé, mais sa reprise n'en sera que plus délicate.

L'empotage et le mélange terreux : la coupe doit être de petite taille : 10 cm de diamètre pour un premier bonsaï. Il faudra également la choisir peu profonde, sauf pour un style très particulier qui est la forme en cascade. Le rempotage devra sur un jeune sujet être fait tous les ans. Le mélange terreux devra être très filtrant et ne pas retenir l'eau (sable, tuffe zéolithique, akadama, pouzolane, terreau). Lorsque votre bonsaï aura cinq à six ans, vous pourrez espacer les rempotages (tous les 2 ans suffiront).

Comme toute plante dépotée, celle ci devra être arrosée copieusement une fois pour que la terre entre autour des racines, puis sécher un peu pour que de nouvelles racines puissent se développer.

Attention, votre bonsaï juste rempoté est particulièrement fragile; il ne doit pas manquer d'eau, mais ne pas en avoir en excés, car la pourriture pourrait s'installer dans les racines meurtries. L'engrais ne sera pas donné pendant quelques semaines, car il y a alors risque de brûlure accru.

La taille des racines : elle sera pratiquée à chaque rempotage; c'est l'une des règles de bases des bonsaï; ne pensez pas que cela est cruel, car la taille régulière des racines et des branches permet à votre petit arbre d'en constituer de nouvelles, et ainsi de toujours se développer malgrè sa petite taille. La taille des racines consiste à les dessérer (avec une fourchette, ou mieux même les doigts ou une baguette en bois) et à les racourcir de quelques centimètres, en les coupant proprement avec ciseaux ou sécateurs. Enlevez les racines mortes également.

La taille et la mise en forme : chaque opération en son temps, il ne faut surtout pas vouloir tout faire d'un coup; donc, la mise en forme ne doit pas être pratiquée juste après un empotage, car l'arbre va être très fortement bougé, et s'il n'est pas solidement enraciné, il risque d'être arraché.

Vous pouvez former votre bonsaï uniquement par la taille, en choisissant avec soin les branches que vous allez enlever. Pour cela, vous devrez regarder ce dernier sous tous les angles avant de couper; tournez et retournez le sans hésiter. Vous devrez de plus éviter d'enlever les grosses branches car la cicatrisation est longue et inesthétique. Vous ne ferez cette opération là que sous conseil, et si la grosse branche est dysgracieuse. Le dernier bourgeon que vous laissez lors de la coupe d'une branche vous donne la direction dans laquelle poussera la nouvelle tige

Quelques règles de mise en forme : un bonsaï ressemble à ce que vous voyez dans la nature. Chaque branche recherche la lumière. Ces branches font des courbes et des changement de direction. Une nouvelle branche pousse vers l'extérieur de la courbe. Eliminez donc celles qui sont à l'intérieur des courbes. Evitez les tridents ( coupez donc l'une des 3 ). Evitez les branches verticales ascendantes ou descendantes (les vieux arbres ont l'essentiel de leurs branches à l'horizontal, chacune capte la lumière). Eliminez les branches verticales qui partent d'un niveau inférieur de branches (plateau inférieur) et vont dans un niveau supérieur de branches (plateau supérieur). Les explications sont délicates à l'écrit, mais vous pourrez me contacter pour plus de précision.

 

Citronnier

Vous pouvez également vous faire aider dans la mise en forme par du matériel : ficelle, fil de cuivre; l'opération est généralement délicate car elle risque de blesser votre plant. Il vous faudra beaucoup de patience pour positionner les fils de cuivre autour des branches. Vous devrez également être vigilent à la croissance de l'arbre, car les jeunes sujets grossissent vite et les fils de cuivre laissés trop longtemps entrent dans l'écorce. Il faut donc les retirer et les repositionner avant cela.

Si vous souhaitez qu'une branche grossisse en diamètre, il faut la laisser pousser un à deux ans sans la couper, et ne la raccourcir qu'après.

Pour un meilleur équilibre de l'arbre, les branches bortes seront coupées courtes et les faibles un peu plus longues.

Le bilan d'une année de pousse, après taille d'hiver, ne se traduira souvent que par le gain d'une paire de feuilles, ou deux pour les branches que l'on souhaite développer d'avantage. Les branches changent ainsi souvent de direction, ce qui est très joli et donne un aspect de vieil arbre.

L'arrosage : le plus gros risque pour la vie des bonsaï est le manque d'eau. La taille réduite des coupes dans lesquelles ils sont fait qu'ils sèchent très rapidement, et la mort suit tout aussi rapidement. La meilleure eau est l'eau de pluie, mais il n'est pas toujours aisé d'en récupérer. Vous pouvez les arroser par bassinage (en trempant la coupe entièrement dans l'eau pendant un quart d'heure environ. Vous pouvez également les arroser par dessus. Vous devrez vous assurer que votre plante a été bien mouillée, et non superficiellement uniquement. Vous pourrez entretenir une humidité minimale en plaçant vos sujets dans des soucoupes emplies de billes d'argile et d'eau.

Une plante en pleine lumière souffre rarement d'excés d'eau.

 

L'engrais : certes il faudra nourrir vos plants, mais la croissance sera proportionnelle à l'engrais. L'engrais devra être apporté en période de végétation, et peu en repos; les engrais azotés sont absolument à éviter car il provoquent des poussées rapides et de larges feuilles, ce qui est l'inverse de ce que l'on cherche.

 

   Soignez votre nouveau bonsaï

  bonsaï d'intérieur ; bonsaï d'extérieur ; mes dernières acquisitions ; sujets en cours de travail ; 10 à 15 ans plus tard ; conclusion

mailto:Franck.Aupetit@wanadoo.fr

 

 

 

Soignez votre nouveau bonsaï

 

Ficus Rétusa

Le superbe cadeau que vous venez de recevoir est un bonsaï; c'est souvent une marque d'amitié réelle et durable. Sa valeur symbolique est également très forte. Vous serez donc d'autant plus vexé si celui ci vient à disparaître. Voici donc quelques conseils qui devraient vous permettre de vous en sortir, avant de devenir un maître du domaine.

 

La variété : accompagant le bonsaï, vous avez généralement un certificat d'authenticité, avec le nom de la variété, et son origine; parfois, les conseils minimum sont également fournis. Vous pourrez ainsi repérer s'il s'agit d'un bonsaï d'intérieur ou d'extérieur.

Je rappelle toujours que les sujets dits d'extérieur doivent vivre dehors toute l'année, même l'hiver; leurs cousins d'intérieur craignet le gel et donc doivent être rentrés l'hiver. Cela est un élément majeur de réussite.

Rares sont les bonsaï qui aiment vraiment la chaleur, une température de 15 à 20°C maximum est préférable aux appartement à 23°C. Préférez alors les orchidées, ou des espèces réellement des pays tropicaux (ficus rétusa); serissa et orme de chine préfèreront la fraicheur, même s'ils sont classifiés bonsaï d'intérieur.

 

L'arrosage : le plus gros risque pour la vie des bonsaï est le manque d'eau. La taille réduite des coupes dans lesquelles ils sont fait qu'ils sèchent très rapidement, et la mort suit tout aussi rapidement. La meilleure eau est l'eau de pluie, mais il n'est pas toujours aisé d'en récupérer. Vous pouvez les arroser par bassinage (en trempant la coupe entièrement dans l'eau pendant un quart d'heure environ. Vous pouvez également les arroser par dessus. Vous devrez vous assurer que votre plante a été bien mouillée, et non superficiellement uniquement. Vous pourrez entretenir une humidité minimale en plaçant vos sujets dans des soucoupes emplies de billes d'argile et d'eau.

Une plante en pleine lumière souffre rarement d'excés d'eau.

 

La lumière : comme pour toutes les plantes, la lumière est capitale à leur vie dans de bonnes conditions. A l'intérieur, le seul fait d'être placé derrière une fenêtre diminue celle ci de moitié, même si cela est imperceptible pour l'oeil humain qui s'adapte. Ce phénomène est lié à la reflexion sur les parrois du verre. A sept mètres d'une fenètre, la zone est considérée pour une plante comme aveugle. Je n'ai de plus pas tenu compte de la présence éventuelle de rideaux. Donc, ne placez pas votre bonsaï sur la table du salon, même s'il est magnifique, car il n'a pas assez de lumière. Le meilleur emplacement est le plus près possible d'une fenêtre.

 

L'engrais : certes il faudra nourrir vos plants, mais la croissance sera proportionnelle à l'engrais. L'engrais devra être apporté en période de végétation, et peu en repos; les engrais azotés sont absolument à éviter car il provoquent des poussées rapides et de larges feuilles, ce qui est l'inverse de ce que l'on cherche.

 

La taille et la forme : le bonsaï qui est maintenant le vôtre a généralement sa forme définitive. Votre seul travail va donc consister à le maintenir tel qu'il est, en respectant une croissance nécessaire, mais limitée. La taille se pratiquera dès que celui ci a tendance à devenir "échevelé". Vous pratiquerez comme votre coiffeur, en enlevant les mèches. Vous éviterez également les branches verticales poussant sur le dessus des branches, celles poussant en dessous ou dans les creux, et celles revenant vers le tronc. Une taille un peu plus sévère peut se pratiquer au début du printemps, elle permettra une pousse plus homogène et fera épaissir le feuillage de votre favori.

chaque opération en son temps, il ne faut surtout pas vouloir tout faire d'un coup; donc, la mise en forme ne doit pas être pratiquée juste après un empotage, car l'arbre va être très fortement bougé, et s'il n'est pas solidement enraciné, il risque d'être arraché.

Vous pouvez former votre bonsaï uniquement par la taille, en choisissant avec soin les branches que vous allez enlever. Pour cela, vous devrez regarder ce dernier sous tous les angles avant de couper; tournez et retournez le sans hésiter. Vous devrez de plus éviter d'enlever les grosses branches car la cicatrisation est longue et inesthétique. Vous ne ferez cette opération là que sous conseil, et si la grosse branche est dysgracieuse. Le dernier bourgeon que vous laissez lors de la coupe d'une branche vous donne la direction dans laquelle poussera la nouvelle tige

Quelques règles de mise en forme : un bonsaï ressemble à ce que vous voyez dans la nature. Chaque branche recherche la lumière. Ces branches font des courbes et des changement de direction. Une nouvelle branche pousse vers l'extérieur de la courbe. Eliminez donc celles qui sont à l'intérieur des courbes. Evitez les tridents ( coupez donc l'une des 3 ). Evitez les branches verticales ascendantes ou descendantes (les vieux arbres ont l'essentiel de leurs branches à l'horizontal, chacune capte la lumière). Eliminez les branches verticales qui partent d'un niveau inférieur de branches (plateau inférieur) et vont dans un niveau supérieur de branches (plateau supérieur). Les explications sont délicates à l'écrit, mais vous pourrez me contacter pour plus de précision.

Vous pouvez également vous faire aider dans la mise en forme par du matériel : ficelle, fil de cuivre; l'opération est généralement délicate car elle risque de blesser votre plant. Il vous faudra beaucoup de patience pour positionner les fils de cuivre autour des branches. Vous devrez également être vigilent à la croissance de l'arbre, car les jeunes sujets grossissent vite et les fils de cuivre laissés trop longtemps entrent dans l'écorce. Il faut donc les retirer et les repositionner avant cela.

Si vous souhaitez qu'une branche grossisse en diamètre, il faut la laisser pousser un à deux ans sans la couper, et ne la raccourcir qu'après.

Pour un meilleur équilibre de l'arbre, les branches bortes seront coupées courtes et les faibles un peu plus longues.

Le bilan d'une année de pousse, après taille d'hiver, ne se traduira souvent que par le gain d'une paire de feuilles, ou deux pour les branches que l'on souhaite développer d'avantage. Les branches changent ainsi souvent de direction, ce qui est très joli et donne un aspect de vieil arbre.

 

Le rempotage : le rempotage interviendra tous les deux ans pour un sujet un peu ancien; il pourra encore s'espacer au fur et à mesure du vieillissement. Le mélange terreux devra être très filtrant. Comme toute plante dépotée, celle ci devra être arrosée copieusement une fois pour que la terre passe entre les racines, puis sécher un peu pour que de nouvelles racines puissent se développer.

 Attention, votre bonsaï juste rempoté est particulièrement fragile; il ne doit pas manquer d'eau, mais ne pas en avoir en excés, car la pourriture pourrait s'installer dans les racines meurtries. L'engrais ne sera pas donné pendant quelques semaines, car il y a alors risque de brûlure accru.

  

 La taille des racines : elle sera pratiquée à chaque rempotage; c'est l'une des règles de bases des bonsaï; ne pensez pas que cela est cruel, car la taille régulière des racines et des branches permet à votre petit arbre d'en constituer de nouvelles, et ainsi de toujours se développer malgrè sa petite taille. La taille des racines consiste à les dessérer (avec une fourchette, ou mieux même les doigts) et à les racourcir de quelques centimètres, en les coupant proprement avec ciseaux ou sécateurs. Les grosses racines seront si possible préservées.

  Faites votre premier bonsaï

   bonsaï d'intérieur ; bonsaï d'extérieur ; mes dernières acquisitions ; sujets en cours de travail ; 10 à 15 ans plus tard ; conclusion

 mailto:Franck.Aupetit@wanadoo.fr